Évaluation d’implantation phase 2

 

Rapport d’évaluation de la première année d’implantation du projet AGORA – phase 2

L’implantation d’une action complexe telle que le projet AGORA implique un ensemble d’activités diversifiées de nature organisationnelle et opérationnelle. L’objectif d’en faire une évaluation préliminaire (dans ce cas-ci, après une année de vie du projet : du 1er janvier au 31 décembre 2016) s’avère particulièrement pertinent pour faire le point et proposer des recommandations relatives à la poursuite du projet.

 

D’emblée, il faut souligner qu’une évaluation d’implantation se distingue d’une démarche de reddition de comptes, notamment parce qu’elle s’adresse en premier lieu aux artisans du projet AGORA eux-mêmes et qu’elle soutient une pratique réflexive (autant dans sa dimension appréciative que dans sa dimension critique) chez ceux-ci. Ses résultats et ses conclusions s’inscrivent aussi dans une démarche de dialogue avec les différents acteurs de l’entourage du projet. Cela inclut évidemment les personnes qui œuvrent dans les organismes communautaires Famille au Québec, mais également les partenaires intersectoriels de la Fédération québécoise des organismes communautaires Famille (FQOCF) et du Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et la famille (CEIDEF) de l’Université du Québec à Trois- Rivières (UQTR).